Ces trucs insupportables qui t’arrivent lorsque tu cuisines

Franchement, qui n’a jamais fait tomber un paquet de riz sur le sol ou mis de la farine partout dans la cuisine ? Lorsqu’on se met aux fourneaux, il y a des petites galères auxquelles on doit bien faire face. Et ça marche pour les professionnels comme pour les amateurs, c’est une vérité ! On s’efforce de croire qu’il s’agit de maladresse, qu’on n’a vraiment pas de bol et que ça n’arrive qu’à nous. Pourtant, nous sommes nombreux à avoir les mêmes petits soucis (qui sont rigolos, finalement, il faut l’avouer) face à notre marmite. Disons que c’est la vie et que finalement…Il vaut mieux en rire qu’en pleurer.

 

  • Quand ton four chauffe plus vite que celui du bouquin

Que tu cuisines à partir du livre de mamie ou d’un site comme Marmiton, il faut accepter les petits problèmes de cuisson. Avis aux possesseurs de fours XXL ou autres, tu avais déjà fait cramer un cake, une tarte aux tomates ou encore un fondant au chocolat. Et ce n’est pas la faute de la recette, pour le coup. Disons que lorsqu’il y a écrit « Surveillez la cuisson », il faudrait vraiment respecter cette condition. Difficile de se lever du canapé, on te l’accorde mais comment fait-on sans dessert ? Allez, tout le monde a déjà été confronté à la pizza carbonisée. Le tout est d’apprendre de ses erreurs (et d’éviter le gâchis). La prochaine fois, tu checkes notre gâteau toutes les 10 minutes. Il y aura moins de déçus.

 

  • Tu avais pourtant acheté une tablette de chocolat exprès

Et ton coloc, compagnon, bestfriend ou bambin adore manger quelques carrés devant la télé. Manque de bol, tu viens de commencer la recette de ton gâteau préféré. La farine et les œufs sont dans le saladier et tu viens de piger qu’un filou a dévoré ton ingrédient clé. Deux solutions s’offrent à toi : tu pètes un plomb et tu retournes tes placards à la recherche d’une autre saveur pour ton gâteau. Ou alors, tu ne dis rien et retournes au supermarché. Tu achètes le chocolat une nouvelle fois, rentres chez toi et termines ce que tu as commencé. Quand la maison sent merveilleusement bon le chocolat, tu prives le responsable de ta perte de temps de gâteau. VOILA !

 

  • Les coquilles d’œufs ne changeront donc jamais

Elles te font toujours le même coup ! Que tu fasses des œufs au plat ou que tu les casses dans un saladier, les petites coquilles arrivent souvent à se frayer un passage et à te rendre dingue. Franchement, il faudrait vraiment inventer une machine qui empêcherait ces fripouilles de se faufiler dans ta préparation et de te faire perdre 10 minutes pour rien. Grrrrrrrr.

 

  • Bas les pattes !

Certaines personnes ne peuvent pas s’en empêcher et trouvent même ça meilleur : Mettre la main dans le plat, dans le saladier de ta préparation ou dans l’assiette de mignardises salées que tu es en train de dresser. Tu te prends la tête à cuisiner et là, Miss ou Mister relou a envie de « goûter ». Quand il s’agit d’un enfant, tu trouves presque ça mignon. Enfin, disons que tu t’efforces de penser que ses mains étaient propres. Lorsqu’il s’agit d’un invité, tu restes calme et râle intérieurement. Chez Rouchette’s, ça arrive fréquemment. Alors, certes, c’est vite oublié mais quand la personne revient et recommence… Heureusement que tu l’apprécies ! Et au final, tu en ries.

 

  • Les choses ne se passent pas toujours comme prévu

Il faut l’accepter, le résultat final est rarement celui que l’on s’était imaginé. « La pâte ne gonfle pas ?! J’ai pourtant suivi la recette à la lettre » : L’une de tes phrases préférées. Tu peux te rassurer, plus tu cuisineras ce plat, meilleur il sera. Disons que la première crêpe n’est jamais la plus réussie ? Il faut garder espoir et rester zen. Quand on reçoit des invités, mieux vaut jouer la carte de la valeur sûre. Garde tes petites expériences culinaires pour des soirées en comité restreint.

Leave A Comment

Your email address will not be published.